Je voudrais par ces quelques mots vous remercier, en mon nom, au nom de mes sœurs, de mes frères, vous remercier de nous aider, de ne pas détourner les yeux, de nous aimer.

 

Plus que tout nous voulons vivre, grandir, oublier, mais si le destin devait en décider autrement, si demain vous deviez parler de nous au passé , dans les moments de tristesse vous pourrez vous dire que vous avez tout tenté, et que grâce à vous nous n’étions plus seuls, que nous avons existé.

 

Fermer les yeux, ce n'est pas changer la réalité, mais seulement se la cacher.

Et se la cacher ne la modifie pas, mais la perpétue..

 

Ce n'est pas notre droit, basé sur des traditions, des coutumes ou des habitudes, de bafouer leur liberté afin de leur faire du mal, de les asservir et de les tuer ! 

Ce n'est pas une histoire de DROIT

C'est une INJUSTICE !

 


Télécharger
Charte UHDG Juil 2021.pdf
Document Adobe Acrobat 527.0 KB

Vous voulez adopter un Galgo "pour aider cette race maltraitée" ?  Ne mettez pas de conditions...

Demandez-moi de ne pas me faire pipi à l'intérieur quand je rentre chez toi.

Demandez-moi d'être sociable.

Demandez-moi de ne pas avoir peur.

Demandez-moi de ne pas avoir de passé.

Demandez-moi d'être une femelle, pas un mâle (parce que tu préfères les femelles)

Demandez-moi de ne pas être noir.

Commandez-moi blanche, chiot.

Demandez-moi en bonne santé, sans maladies.

Demandez-moi de ne pas casser des choses.

Demandez-moi de ne pas pleurer ou aboyer quand vous quittez la maison.

Demandez-moi de bien marcher avec la laisse, de ne pas tirer et de marcher droit avec toi.

Demandez-moi de savoir ce qu'est le bruit d'une moto, d'un bus ou d'enfants jouant dans un parc.

Demandez-moi grand, beau, etc.

Vous ne savez pas que j'ai certainement vécu des centaines de morts, des bébés, des jeunes, des adultes ou des seniors. Je les ai vus mourir, je les ai vu les tuer.

Vous ne savez pas ce que mes yeux ont vu.

Vous ne savez pas ce que ma peau a ressenti sur mon corps délicat.

Vous ne savez pas ce qu'est le froid ou la chaleur, vraiment.

Vous ne savez pas ce que c'est d'avoir faim.

Vous ne savez pas ce que c'est que de traverser la solitude.

Vous ne savez pas ce que sont la tristesse, le mépris et la douleur avec lesquels nous avons grandi.

Vous ne savez pas que nous n'avons jamais eu d'emploi du temps.

Vous ne savez pas que nous n'avons jamais pu être des chiens, juste des outils à utiliser et à tirer.

Vous ne savez pas qu'ils ne nous ont peut-être jamais sortis avec une laisse.

Vous ne savez pas que nous ne savons pas ce que signifie vivre sous un toit, ni avoir un sol ferme.

Vous ne savez pas ce que c'est de vivre sans parasites qui vous mangent à l'intérieur. Et à l'extérieur.

Vous ne savez pas qu'une femelle ou un mâle souffrent de la même manière et ont les mêmes sentiments donc le même droit d'être heureux. Et quelle que soit la couleur ou l'âge que ce soit.

Vous ne savez pas qu'un adulte peut apprendre et changer à tout moment de sa vie.

Vous ne savez pas que le temps guérit tout et que l'amour rend tout possible.

Vous ne savez pas ce que c'est de vivre sans savoir si vous verrez un autre lever de soleil.

Et pourtant, l'amour nous change.

Nous continuons à faire confiance à la race humaine.

 

REGARDEZ TOUTES CES PHOTOS et ayez le courage de demander à adopter.

Ne savez-vous pas que derrière un chien baigné, bien nourri, soigné pendant des mois dans un refuge ou dans une famille d'accueil, il y a un processus ?

Derrière une jolie photo, il y a un chien avec un passé, voire pire ?

 

 

Plataforma NAC. No A la Caza.


Le Galgo en Espagne

En Espagne, le Galgo est traditionnellement élevé pour la chasse dans le milieu rural. Les galgueros (propriétaires de galgos)  organisent chaque année des concours de chasse au lièvre ("carreras el campos"), dans différentes régions.

 

Les lévriers sont lâchés en couples, le vainqueur est celui qui attrape le lièvre. Le vainqueur final est fêté fièrement avec ses maîtres.

 

Ces concours sont vivement dénoncés par certaines associations. Les perdants sont systématiquement éliminés de façon cruelle, proportionnellement à leurs performances, pendus (appelée de façon sordide "technique du pianiste": le chien est pendu long ou court selon ses performances pour résister plus ou moins longtemps à l'étranglement, prenant appui sur ses pattes arrières), jetés au fond d'un puits, empoisonnés, abandonnés sans pouvoir s'échapper (retenus), affamés, amputés, traînés derrière une voiture jusqu'à ce que mort s'ensuive, vendus comme appâts de pêche, utilisés comme cibles vivantes pour le tir, comme proies pour l'entrainement des chiens de combats.

 

Plusieurs dizaines de milliers d'entre eux sont ainsi sacrifiés tous les ans.

 

La législation en vigueur dans ce pays sur le droit des animaux ne serait pas appliquée envers les propriétaires. La fierté "bafouée" du chasseur dont le(s) chien(s) n'a/n'ont pas chassé à hauteur des exigences du propriétaire, autoriserait ce dernier à punir son ou ses chiens en les torturant et en leur imposant la mort qu'il choisit, le Galgo subissant cependant son sort et revenant parfois même vers son maître, amputé, éborgné...

 

De plus en plus d'Espagnols s'insurgent contre ces pratiques cruelles et souhaitent que les Galgueros soient sanctionnés lorsqu'ils maltraitent leurs chiens.

 

Le statut de ce chien est quasi nul en Espagne, ainsi est-il considéré comme une sorte d'outil pour les chasseurs, ne disposant d'aucun statut le protégeant comme les autres animaux de compagnie.

 

Il en résulte que, chaque année, des milliers de ces chiens sont abandonnés, suppliciés, mutilés et tués par leurs maîtres, en toute impunité.

 

De nombreuses associations françaises luttent contre cette barbarie en menant des campagnes de sensibilisation, en influant pour faire changer la législation et surtout en proposant à l'adoption des galgos de tous âges.